6 conseils alimentaires pour rester en bonne santé longtemps

Mis à jour : 8 juin 2019


Article invité et rédigé par Carol Panne, Santé Nutrition Mag


Le comité des médecins pour une médecine responsable est constitué de professionnels de la santé qui sont de très bons conseils dans le domaine de la prévention du cancer.

Le journal de « l'American College of Nutrition » de juin 2014 a publié leurs recommandations en matière de prévention du cancer ainsi que pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

L'alimentation : une clé pour la prévention

Même si le cancer semble survenir brutalement, c’est un processus qui s’installe insidieusement. Cette « folie » des cellules est vraisemblablement le résultat d’une exposition et de l’accumulation de toxines alimentaires et environnementales.

C’est pourquoi se protéger des toxiques et manger sainement permet de garder un système immunitaire performant et des cellules en pleine santé.

Éviter de s’exposer aux champignons, aux métaux lourds, aux pesticides, aux perturbateurs endocriniens, aux produits pétroliers et à leurs dérivés maintient vraisemblablement en bonne santé et une qualité de vie même un âge avancé.

Les recommandations

Eviter les produits laitiers

Pour seulement 35 grammes quotidiens de protéines de lait, le risque de cancer de la prostate s’élève de 32 %.

Pour 2 verres de lait industriels, le risque de cancer de la prostate grimpe jusqu’à 60 % !

Est-ce parce ce lait produit à grande échelle provient de vaches soumises aux hormones de croissance recombinante, entendez par là génétiquement modifiée ?

Qu’importe, mieux vaut éviter d’accroître les risques, non ?

Eviter l'alcool

Un seul verre par semaine accroît de 24 % le risque d’apparition du cancer de la bouche, du pharynx et du larynx. Et 2 à 3 verres par jour augmentent de 21 % le risque de cancer colorectal.

Dans ce cas, ce ne sont pas les additifs des boissons (bière, vin…), mais bien l’alcool lui-même qui serait responsable de cet accroissement.

Rappelons que l’alcool est une mycotoxine, c’est-à-dire un sous-produit toxique de la levure.

Limiter les viandes rouges et les charcuteries

50 grammes de rouge ou deux tranches quotidiennes de bacon accroissent le risque de cancer colorectal de 21 %.

Ce risque passe à 28 % dès que l’on atteint 120 grammes de viande rouge par jour.

Sans doute est-ce en grande partie en raison des nitrites de sodium et des nitrates que contiennent les viandes transformées (saucisses, hamburgers, etc.) et les charcuteries.

Réduire au maximum les grillades et les fritures

Les amines hétérocycliques qui se forment dans la viande (muscle squelettique) cuite longtemps et/ou à des températures élevées sont inévitablement associées au cancer du côlon, du pancréas et du rectum, et de manière générale de toute la sphère digestive.

Ces substances cancérogènes sont néfastes à la synthèse et à la reproduction de l’ADN, ce qui peut mener au développement de cellules malignes.

De la couleur dans l'assiette : augmenter les légumes de couleurs, feuilles vertes, épices et aromates

La base quotidienne de l’alimentation doit absolument reposer sur des légumes à feuilles et colorés qui contiennent des minéraux, des vitamines et des antioxydants (caroténoïdes, bioflavonoïdes, etc.).

Brocoli et choux doivent devenir les chouchous de votre alimentation.

À lui seul, ce principe réduit les risques de cancer de manière globale, y compris les cancers colorectaux, du poumon et de l’estomac.

Les femmes qui consomment quotidiennement des légumes riches en caroténoïdes diminuent de 19 % leurs risques vis-à-vis du cancer du sein.

L’ail, les tomates et les oignons réduisent les risques de cancer gastrique.

Le thé vert, le raisin, le curcuma, les autres épices et les plantes aromatiques favorisent l’apoptose (mort physiologique des cellules anormales), premier mécanisme naturel de défense et donc de prévention vis-à-vis du cancer.

Bien construire son assiette : une majorité de fruits, légumes, légumineuses

C’est le principal conseil de Neal Barnard, président du Comité de Médecins et d’un professeur agrégé adjoint de médecine à l’École de médecine et de sciences de la santé de l’Université George Washington :

« Une alimentation à base de plantes offre la qualité suffisante d’antioxydant pour maintenir la ligne et la santé pour tous, tout en réduisant au maximum le risque de développement de tous les types de cancer à long terme. »

Ces recommandations très simples à mettre en oeuvre font des miracles à long terme.

Maintenant est le meilleur moment pour passer à l'action.

Variez et adaptez votre alimentation en suivant ces conseils.

Sources pour cet article : http://smhs.gwu.edu http://www.organicconsumers.org

Cet article de Santé Nutrition Mag vous a intéressé ? N’hésitez donc pas à parcourir le site web ici.

#santé #immunité #maladieschroniques #cancer

Sandrine Chalou - Naturopathe à Colomiers - N° Siret : 823 578 307 00014