5 PLANTES POUR HARMONISER SON CYCLE



Le corps des femmes connaît chaque mois une vraie danse hormonale.

Chaque jour est différent, avec un taux hormonal qui varie sans cesse.

Et ces modifications se répercutent sur la vitalité, l'humeur, les émotions, au fur et à mesure de l'avancée dans le cycle.

Et pourtant reprendre contact avec sa nature cyclique permet de mieux vivre chaque phase du cycle,

Le potentiel de chaque phase peut ainsi être révélé, mieux exploité pour tirer parti de cette roue de la vie.



Une danse hormonale

Œstrogènes, progestérone, LH, FSH vont rythmer l'entiéreté du cycle féminin.

Les œstrogènes et la progestérone sont produites par les ovaires.

L’hormone lutéinisante (LH) et l’hormone folliculostimulante (FSH) sont sécrétées par l’adhénohypohyse, sous l’influence de l’hypothalamus.


Elles sont les messagères entre les différents organes et permettent la maturation de plusieurs ovules chaque mois, le développement de l’endomètre de l’utérus pour alimenter l’ovule si celui-ci est fécondé.


Mais elles agissent également sur le cerveau, l’humeur, les os, les sens, le système cardiovasculaire, le système lymphatique. C'est une véritable symphonie qui est à l'oeuvre !


De nombreux facteurs vont influencer le système hormonal.


  • En chef de file, on trouve toujours le même - le stress - grand pourvoyeur de dysfonctionnement du corps quand il s'installe de manière chronique et le système endocrinien n'y échappe pas bien entendu.

  • l’alimentation (pesticides, plastique, polluants),

  • les produits que l’on met sur notre peau,

  • la qualité du sommeil,

  • la bonne santé du foie qui joue un rôle sur le recyclage des oestrogènes qui, en excès, peuvent engendrer tout un cortège de symptômes désagréables (migraines, anxiété, émotivité, seins douloureux, règles douloureuses voire hémorragiques, irrégularité du cycle,...)

  • la prise d'hormones contraceptives.


Lorsqu’on veut rétablir un trouble du cycle hormonal féminin, 
on pourra explorer chacun de ces aspects.

Les plantes constituent des alliées de premier choix pour remettre un peu d'harmonie dans les cycles.

En voici 5 qui sont des incontournables dans ce domaine et que je propose régulièrement lors de mes consultations.



L'achillée millefeuille

C'est une plante merveilleuse pour les femmes.


En usage interne, ce sont surtout les sommités fleuries qui sont utilisées.

L'achillée millefeuille est souveraine en 2ème partie de cycle (phase lutéale) par son action progestérone like. Elle est antispasmodique sur les muscles lisses utérins. Elle soulage les douleurs pelviennes et abdominales qiu accompagnent souvent ces périodes avant les règles. En outre, elle est très utile pour désinfecter la vessie.


L'hyperémotivité et l'irritabilité font aussi partie du cortège de symptômes que les femmes peuvent expérimenter en 2ème partie de cycle, avec des fringales inhabituelles (notamment vers le sucre).

L'achillée millefeuille joue également un rôle à un niveau plus subtil.

Elle équilibre les fluctuations émotionnelles permettant de rester plus centrée lors des périodes de changement.



Le gattilier

Il était appelé "poivre des moines" car il était cultivé au sein des monastères pour aider les moines à mieux supporter leur voeu de chasteté.

En usage interne, c'est la baie séchée qui est utilisée.

Certains de ses composés agissent sur l'hypophyse en stimulant certains récepteurs, réduisant la sécrétion de prolactine, une hormone sécrétée par l’hypophyse justement et responsable du dérèglement du cycle féminin.


C'est pourquoi il est un bon régulateur du cycle, que ce soit des régles irrégulières ou absentes. Il agît comme un anti-oestrogène pour lutter contre l'hyper-oestrogénie, qui entraîne rétention d'eau et problèmes cutanées (acné). D'ailleurs, il est toujours utile d'aller regarder du côté du foie en cas d'hyperoestrogénie (fibromes).

Il limite les douleurs liées au syndrome pré-menstruel et calme les symptômes de la pré-ménopause comme les bouffées de chaleur et le manque d'énergie.



Le gattilier est déconseillé aux femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein

L'alchemille

L'alchemille est une plante de la famille des rosacées, donc la même famille que le rosier.

Elle était appelée "plante des alchimistes" à cause des goutelettes de rosée que ses feuilles sont capables de retenir. La rosée était considérée comme reliée à la lune. Ainsi, le résultat de la condensation de vapeur terrestre et céleste lui conférait sa nature alchimique. Moi je dis que c'est déjà un bon présage pour une plante destinée aux femmes !

Ce sont ses feuilles et les parties aériennes qui sont utilisées en interne.

C'est une plante astringente,

Cela signifie que la plante contient beaucoup de tanins. Ceux-ci resserrent les tissus affaiblis, les tissus qui ont été très sollicités par l’inflammation par exemple, qui ont étés abimés.

Ils vont les tonifier pour les rendre plus solides.


Lorsque les règles sont très abondantes (ménorragie), l’alchémille peut aider à contrôler le flux.

Elle a un effet hémostatique, c'est-à-dire qui freine les saignements.

L’alchémille peut être utile, pour les métrorragies, c’est-à-dire les saignements entre les règles.

Elle présente également un intérêt dans les états fibromateux, utérin notamment.


L’alchémille a un effet tonique sur tout l’appareil reproducteur féminin.

Là encore, ceci est dû à sa richesse en différents tanins qui vont tonifier les tissus de l’utérus , lorsque ceux-ci ont été très sollicités.

On va penser ici à la période post accouchement.

Elle est parfois utilisée pour les problèmes de descente d’organes qui affectent l’utérus.



Epingler sur Pinterest



L'hamamélis

L'hamamélis est un très bel arbuste rappelant le noisetier par ses rameaux un peu tortueux. Sa floraison après la chûte des feuilles est un véritable spectable à l'automne,

C'est encore une plante très riche en tanins.

Il est surtout connu comme veino-tonique, s'opposant à la vaso-distension des vaisseaux.


Ses propriétés astringentes vont lutter contre la congestion pelvienne, qui est un grand pourvoyeur de douleurs à ce niveau. Il va donc favoriser la qualité des règles et limiter les phénomènes de congestion, que ce soit au niveau du petit bassin ou des membres inférieurs.

Il sera tout indiqué en 2ème partie de cycle,

L'onagre

L'onagre est une plante bisanuelle aux belles fleurs jaunes à quatre pétales. C'est l'huile des grains qui va nous intéresser ici.

Elle est très riche en AGE (acides gras essentiels, omega 3, 6, 9), ce qui lui confère une action anti-oxydante et anti-inflammatoire.

Elle a été étudiée dans les cas de syndrome prémenstruel, notamment pour les tensions au niveau des seins, qu'elle soulage grandement.


Elle pourra être prise sous forme de gélules, à raison de 1g par jour à répartir aux différents repas, les 10 derniers jours du cycle.

Certaines de ces plantes ont une action hormonale avérée. Elles sont donc à déconseiller aux femmes enceintes et allaitantes.

Pour plus de sécurité, toujours demander conseil à son thérapeute en santé naturelle ou à son médecin avant de prendre une plante.



Accompagner le cycle des femmes, c'est aussi leur permettre de vivre en harmonie avec lui, de ne plus être en position d'attendre qu'une phase se termine pour profiter pleinement d'une autre. Chaque phase est accompagnée par son énergie spécifique - voir mon article sur "se relier à sa nature cyclique" - et les plantes sont d'un grand soutien pour harmoniser les changements liés à ces phases.

Nous les femmes, connaissions cette alchimie des plantes tant notre lien avec la nature était puissant.

Renouer ainsi avec son potentiel grâce aux plantes est une porte ouverte sur notre puissance, tout au long du cycle, en plein accueil et bienveillance.


Consultations à distance les lundis et mardis

Pour plus de détails, consulter ma page Teleconsultations

Me contacter au 06.12.83.03.85

#cyclefeminin #plantesdufeminin #femininsacre #lune #lune #cyclemenstruel #menstruations #bienetreaufeminin #equilibrefeminin #naturecylique #cyclicité #magiedesplantes

156 vues
Sandrine Chalou - Naturopathe à Colomiers - N° Siret : 823 578 307 00014