Gemmothérapie : la cure de bourgeons au fil des saisons

Mis à jour : juin 5



Connaissez-vous la gemmothérapie ?

Non, ce n'est pas la thérapie par les pierres comme beaucoup le pensent mais la thérapie par les bourgeons.

La gemmothérapie fait partie des thérapeutiques naturelles holistiques.

Elle utilise exclusivement les tissus embryonnaires frais de plantes, arbustes et arbres, donc les bourgeons, les jeunes pousses et les radicelles.

Pourquoi cette partie de la plante en particulier ?

Parce qu'elle possède des propriétés supplémentaires à celles des autres parties de la plante : le bourgeon porte le potentiel de développement de la plante, comme s'il était à la fois racine, tige, feuille, fleur, fruit…

C'est l'équivalent de nos cellules souches.

C'est aussi pourquoi il contient de très fortes concentrations en éléments actifs comme hormones, enzymes, facteurs de croissance, oligo-éléments, vitamines, minéraux.

C'est un concentré de nature à lui tout seul !

Un peu d'histoire...

Les prémices de cette approche remonte au XIIème siècle avec Sainte Hildegarde (Hildegarde de Bingen) qui a une vision inspirée des subtilités de la nature. Dans ses écrits, on retrouve des préconisations d'utilisation de bourgeons en phytothérapie comme le bouleau, le cassis, l'églantier, le pommier, le tilleul.

Au XVIIIème siècle, Johann Wolfgang von Goethe révolutionne la botanique en apportant la notion de continuité et de métamorphose : il réalise que la plante peut passer de la graine à la feuille, au sépale, au pétale, au fruit puis à nouveau à la graine. Le botaniste prend conscience du côté dynamique de la vie.

Enfin, plus récemment dans les années 50, l'homéopathe belge Dr Pol Henry va développer la méthode du traitement par les bourgeons et publier ses études sur les modifications biochimiques observés chez ses patients traités par remèdes de bourgeons. Des améliorations physiologiques au niveau des différents organes ont été constatés. C'est ainsi que la corrélation est faite entre les pathologies observées chez les patients et les résultats sanguins du traitement par les bourgeons.

Comment ça marche ?

Les arbres sont des manifestations évoluées de la vie

Les arbres ne peuvent pas bouger et vivent dans des conditions climatiques extrêmes et changeantes selon les saisons.

Afin de survivre, ils ont déployé une capacité d'adaptation originale grâce aux bourgeons.

Ceux-ci agissent comme des capteurs et des régulateurs.

Au moment de l'ouverture des bourgeons au printemps, une information circule tout au long de l'arbre.

Les capteurs de l'arbre interroge l'environnement.

Cela veut dire que la génétique de l'arbre est modifiée pour assurer la meilleure adaptation au milieu extérieur.

C'est ainsi que des choix sont faits parmi les possibilités de ce code génétique afin d'exprimer telle ou telle qualité.

C'est grâce à cette incroyable capacité que certains arbres sont plus aptes à s'adapter à des excès d'humidité, de sécheresse, de froid ou de chaleur.

Cette adaptation fait que les arbres ont une capacité de guérison, de régénération, de survie exceptionnels.

Les bourgeons utilisés en thérapie semble agir de façon similaire sur l'organisme.

Ils vont chercher à modifier le "programme" en cours pour que la personne s'adapte au mieux à son environnement.

L'intérêt des bourgeons

Contrairement à la phytothérapie, les organes utilisés sont en phase de croissance.

Il porte une information dynamique..

C'est donc pour cela que la gemmothérapie est une méthode régénérante.

Les bourgeons présentent une teneur supérieure en composés actifs ainsi qu'un spectre d’action beaucoup plus étendu que chacune des parties de la plante prises isolément.

Dans le cas du romarin par exemple, des études ont montré une action 2 à 3 fois plus rapide pour drainer un foie engorgé et régénérer l'organe.

Le recours aux bourgeons permet aussi de bénéficier des vertus des plantes tout en limitant la toxicité.

Certains toxiques se développent dans les organes aboutis, comme les baies de genévriers commun.

C'est donc une méthode douce et particulièrement efficace, notamment pour toutes les maladies chroniques.

Les macérâts

Contrairement à l'aromathérapie qui nécessite une grande quantité de plantes et un procédé complexe par alambic pour extraire les huiles essentielles, la gemmothérapie nécessite peu de plantes et pas d'outil particulier.

La cueillette

La cueillette est un art ancestral.

Le cueilleur rentre en communion avec la nature pour aller faire sa récolte de bourgeons.

Il reçoit un don et donne à son tour tout de lui pour que cette cueillette soit faite en pleine conscience, dans un état de quasi méditation. C'est un art empreint de douceur et d'attention.

Cette approche se veut presque spirituelle.

Ainsi le cueilleur récolte les bourgeons dans un liquide de macération fait à base d'alcool, de glycérine et d'eau.

- l’alcool permet d’extraire les principes actifs tels que les alcaloïdes et hétérosides, les glycosides et quelques acides,

- l’eau récupère les dérivés hydrosolubles, les tanins, les sels minéraux, les flavonoïdes, les vitamines hydrosolubles et quelques acides,

- la glycérine extrait les autres principes actifs : les phénols, les huiles essentielles et les flavonoïdes, ainsi que certains acides.

Les bourgeons vont ainsi macérer pendant 21 jours, puis être filtrés.

Ne vous inquiétez pas de la présence d'alcool : le titre alcoolique très bas permet d’être administré aux enfants, même en bas âge (avec quelques précautions bien sûr).

Cette extraction se fait sans agresser la plante :

- pas de température élevée d’extraction qui altère la plante

- pas de congélation qui modifie la structure cellulaire de la plante

- pas de broyage qui casse les fibres et les cellules.

Comment les utiliser ?

La cure de bourgeons est la voie royale pour traiter le terrain, l'organisme en profondeur.

Je recommande de faire des cures de longue durée (2 à 3 mois) en prenant soin de prendre la préparation sur 3 semaines et en arrêtant 1 semaine pour laisser le temps au corps d'assimiler l'information.

On les prend dilués dans un verre d'eau, à distance des repas pour une meilleure efficacité, un peu comme l'homéopathie.

La dose varie de 5 à 15 gouttes par jour, à répartir ou à prendre en 1 seule prise selon les cas.

Les maladies, les chocs et souffrance, laisse dans le corps une mémoire.

Les cures de jouvence ont pour but de discuter avec ces mémoires, autant qu'avec différentes fonctions de l'organisme, pour limiter les problèmes à venir.

Les cures agissent donc sur les deux fonctions de la gemmothérapie, drainage et régénération.

Pour qui ?

Les bourgeons sont à recommander particulièrement aux personnes atteintes de maladies chroniques mais pas seulement.

Leur action douce en profondeur fait qu'ils sont utiles à toute personne soucieuse de préserver son capital santé, en venant soutenir certains organes en fonction de la saison et de l'histoire médicale de la personne.

Les enfants peuvent également en bénéficier car son titre alcoolique est très faible et les posologies adaptées en fonction du poids de l'enfant.

Même les femmes enceintes trouveront des bienfaits dans certains bourgeons en fonction du stade de la grossesse.

Enfin, les animaux peuvent également bénéficier de cette approche, c'est dire !




Epingler sur Pinterest



Ma sélection au fil des saisons

Printemps


Le printemps est la saison du foie et de la vésicule biliaire, deux organes qu'il est intéressant de drainer à cette saison (en fonction de sa vitalité).


Ainsi, le bourgeon de genévrier, un draineur puissant, sera utile en début de printemps,

Plus tard, le romarin pourra prendre le relais par son action régénérante sur le foie. Il aide à faire baisser le cholestérol et les triglycérides.


Eté


L'été est la saison du coeur et du sang.


L'aubépine est un bourgeon très intéressant pour agir favorablement sur la tension et la circulation sanguine cérébrale. Le cornouiller sanguin lui est plus spécifique du coeur et du sang. En saison chaude, les bourgeons de châtaigner et de marronnier viennent en soutien des jambes lourdes, d'une circulation veineuse et lymphatique paresseuses.


Eté indien


C'est l'intersaison, le temps de la rate et de l'estomac (avec le pancréas).


Le bouleau soutient la rate en préparant à l'énergie descendante de l'automne. Il prépare le terrain pour l'utilisation d'autres plantes.

Je conseille le noyer qui vient régénérer la flore intestinale en prévision de la saison prochaine et agît favorablement sur le pancréas.

Et bien sûr, le cassis, le roi des bourgeons car il potentialise l'effet de tous les autres bourgeons.

Il redonne vitalité, tonus, énergie. C'est un anti-inflammatoire majeur et il possède des vertus anti-stress.


Automne


Les poumons et le côlon sont les organes de l'automne. Le noisetier permet d'assainir la fonction pulmonaire mais aussi de soutenir le foie. Il va aider dans tous les phénomènes allergiques respiratoires, bronchites chroniques.

L'airelle vient soutenir le côlon, c'est le bourgeon de la régulation intestinale. Il stimule et renforce le système immunitaire.

Hiver


C'est la saison des reins et de la vessie.


Le hêtre est régénérant et dynamisant des reins. Attention, on ne draine pas les reins en hiver ! Donc on oublie le genévrier ou le frêne.

Le peuplier quant à lui dynamise les défenses immunitaires.

C'est l'effet "propolis". Quand le bourgeon de peuplier s'ouvre, il est recouvert d'une résine que les abeilles récoltent et transforment en propolis. La magie de Mère Nature !


Guérison, cure de jouvence, drainage, régénération. Découvrez les cures de gemmothérapie !

J'espère vous avoir un peu plus éclairé sur l'intérêt d'utiliser cette forme de phytothérapie.

Je l'utilise très souvent dans mes consultations et leurs bienfaits sont visibles.



Les bourgeons font partie de la phytothérapie. 
Ils ont des propriétés actives sur différentes sphères de l'organisme. 
Certains peuvent être déconseillés en fonction de votre histoire médicale. 
Aussi pensez à consulter votre professionnel de santé pour être certain de bien les utiliser !

Consultations à distance les lundis et mardis

Pour plus de détails, consulter ma page Teleconsultations

Me contacter au 06.12.83.03.85

#immunité #santé #vitamines #minéraux #bourgeons #maladieschroniques #drainage #régénération

333 vues
Sandrine Chalou - Naturopathe à Colomiers - N° Siret : 823 578 307 00014